Un système alimentaire durable est un système qui minimise ses impacts environnementaux négatifs à tous les niveaux de la chaîne.

En pratique, cela signifie:

  • utiliser les ressources naturelles (eau, terre, minerais, énergie) avec parcimonie, à un taux inférieur à leur taux de recouvrement, en améliorant l’efficience de l’utilisation de ces ressources naturelles, en réduisant les pertes et gaspillages alimentaires, en limitant la production de déchets et en valorisant les sous-produits, en recourant aux énergies renouvelables, etc. ;
  • lutter contre la dégradation des ressources naturelles et la perte de biodiversité, en réduisant drastiquement l’usage des produits chimiques de synthèse par des pratiques appropriées et des produits naturels de substitution, en préservant la biodiversité et les écosystèmes (semi-)naturels, en exploitant durablement les services écosystémiques liés à la production alimentaire, en conservant et améliorant la qualité des sols et de l’eau, etc. ;
  • respecter le bien-être animal ;
  • réduire les émissions de gaz à effet de serre et s'adapter aux changements climatiques, en adoptant des modes de production et de consommation alimentaires peu/moins émetteurs de gaz à effet de serre et en diffusant des pratiques agricoles permettant de renforcer les capacités d'adaptation aux changements climatiques et aux phénomènes météorologiques extrêmes.

Des réalisations concrètes