Assises wallonnes de l'alimentation durable
Actualité|27.06.17
Référentiel alimentation durable wallon
Le processus participatif d’élaboration d’un référentiel alimentation durable a été lancé le 27 juin 2017.... Lire la suite

L’alimentation est à la croisée de nombreux enjeux sociétaux.

Elle constitue tout d’abord un besoin fondamental des êtres humains. Le droit à l’alimentation est d’ailleurs affirmé par l’ONU et reconnu par des traités régionaux et de nombreuses constitutions nationales comme un droit humain fondamental. Elle contribue également à l’identité culturelle des peuples et intervient directement dans la qualité de vie et la santé publique. Son rôle est aussi de premier ordre en termes de développement économique et de création d’emplois. Pour preuve : en Belgique, le secteur alimentaire est le secteur économique le plus pourvoyeur d’emplois et celui qui contribue le plus au PIB. Enfin, la dépendance alimentaire des pays dicte les nouveaux enjeux géopolitiques.

Le système alimentaire industriel, largement dominant au niveau mondial et basé sur l'approvisionnement des marchés internationaux avec des aliments à faible coût financier, a globalement permis d'améliorer la sécurité alimentaireen un temps très court. Cependant, un nombre croissant d'études posent maintenant la question de la viabilité des modes de production et de consommation sur lesquels il s'appuie. En effet, les effets négatifs qu’il génère ne cessent de s’accroître et conduisent à des crises périodiques.

  • D'un point de vue environnemental, les ressources naturelles sont surexploitées (la FAO a par exemple estimé en 2010 que 53 % des stocks de poissons étaient exploités à leur maximum, 28 % surexploités et 3% épuisés). L’agriculture et la déforestation sont responsables d’environ un tiers des émissions de gaz à effet de serre dues aux activités humaines. En détruisant les écosystèmes, l’agriculture et la pêche sont reconnues comme principaux facteurs de la perte de la biodiversité. La production alimentaire intervient aussi dans la pollution des sols et des eaux.
  • D'un point de vue social, famine et malnutrition sont le résultat d’inégalités d’accès à une alimentation de qualité aussi bien entre pays du Nord et du Sud qu’au sein même des pays occidentaux (les banques alimentaires aident de plus en plus de démunis). Le régime alimentaire moyen occidental pose question : le surpoids et l’obésité sont en constante évolution et ont une incidence indéniable sur la prévalence de nombreuses maladies (diabète, maladies cardio-vasculaires, certains cancers…). Le système alimentaire industriel a aussi généralisé l’exposition chronique des populations aux produits chimiques de synthèse.
  • D'un point de vue économique, on assiste à un déclin constant de l’emploi agricole. Le prix de vente de certains produits agricoles comme le lait ne permet plus de rémunérer correctement les agriculteurs qui s’endettent de plus en plus. La spéculation financière sur les marchés internationaux provoque la volatilité du prix des produits alimentaires qui n’arrange rien…

Il importe donc d'engager une transition vers un système alimentaire plus durable, objectif poursuivi par le 1er axe du plan d’action de la Stratégie wallonne de développement durable.

Grands axes de l'alimentation durable

Vision et acteurs
Droit à l'alimentation
Alimentation de qualité
Prospérité socio-économique
Préservation de l'environnement
Gouvernance

Service public de Wallonie

Département du Développement durable

Natacha Zuinen - Responsable du département : 081/32 15 43 - natacha zuinen@spw.wallonie.be

Gilles Bertrand - Attaché : 081/32 14 31 - gilles.bertrand@spw.wallonie.be

Valentine van Gameren - Attachée : 081/32 13 46 - valentine.vangameren@spw.wallonie.be