" Faire de l'argent un moyen et non une fin, mettre au centre de nos préoccupations l'humain et la nature, et l'argent à leur service, est la seule alternative possible dans le débordement et l'incohérence où nous sommes." – Pierre Rabhi

Un puissant levier pour le développement durable

Dans un contexte où les enjeux environnementaux et sociétaux sont de plus en plus prégnants, la finance a un rôle extrêmement important à jouer. Façonnant notre économie, notre société, elle a tant le pouvoir de réduire les inégalités que d’influencer massivement les investissements vers un monde décarboné, durable, responsable.

Aujourd’hui, la finance dite « durable » se trouve donc au centre des préoccupations. En quoi consiste-t-elle exactement ? Si le concept est sujet à de nombreuses interprétations, tout le monde semble néanmoins s’accorder sur le fait que la finance durable prend en compte des critères ESG (Environnement, Social, Governance).

Selon le réseau belge Financité, la finance durable recoupe deux concepts : l’investissement socialement responsable (ISR) et la finance solidaire. Voici comment il les distingue :

  • « Contrairement à un investissement classique, l'ISR ne répond pas uniquement à des critères financiers, mais également à des préoccupations sociales, éthiques et environnementales » (Financité, 2019).
  • La finance solidaire, elle, « consiste à investir de l'argent dans des projets à forte plus-value sociale, environnementale ou culturelle. Investir solidaire, c'est faire fructifier son épargne dans des projets qui favorisent la cohésion sociale par le financement d’activités de l’économie sociale (la plupart du temps dans des asbl ou des coopératives) » (Financité, 2019).

La finance durable en Wallonie

Bien qu’aucun cadre légal ne définisse clairement les caractéristiques de la finance durable, de nombreux acteurs contribuent d’ores et déjà à son développement, sans attendre. C’est notamment le cas de la Wallonie. Sous l’impulsion de la 2ème Stratégie wallonne de développement durable, la Région a entamé son initiation dans le monde des investissements socialement responsables.

Pour fonder sa capacité de financer sa contribution aux Objectifs de développement durable, la Wallonie a décidé d’émettre des obligations durables, vertes et/ou sociales (Sustainable Bond, Green Bond ou Social Bond). Le lancement de chaque émission est caractérisée par :

  • La sélection méticuleuse des dépenses environnementales et sociales couvertes
  • La traçabilité budgétaire des fonds alloués à l’aide d’un rapport d’allocation des budgets
  • La mesure des bénéfices produits par ces dépenses en termes d’impacts environnementaux et sociaux et la production périodique d’un rapport d’impact.

Le 25 avril 2019, forte d’une première notation extra-financière positive, la Région wallonne a émis une obligation durable inaugurale, visant à financer ses dépenses éligibles dans les domaines sociaux et environnementaux. Cette émission inaugurale a permis de lever un montant d'1 milliard d'euros par l'addition de deux tranches de 500 millions d'euros chacune réalisées sur deux maturité (2026 – 2034). La finalisation de l'emprunt s'est faite à des taux extrêmement favorables : 0,36 % et 1,25 % (soit une diminution moyenne de 5 points de base par rapport aux niveaux habituels de la Région). Un rapport d’allocation budgétaire et d’impact sortira à l’automne 2020 concernant cette première obligation durable.

Afin de pérenniser le financement régional, la Région a reconduit l'opération. Le 1er avril 2020, la Région wallonne a émis une seconde obligation durable, qui a permis de lever un montant de 500 millions d'euros à une échéance de 10 ans (2030). En complément de cette opération, la Région a également augmenté la taille de son obligation 2034 d'un montant de 200 millions d'euros, atteignant ainsi un total de 700 millions d'euros sur cette échéance.

Enfin le 28 mai 2020, la Wallonie a réalisé la plus grande opération de son histoire : 2 milliards ont été levés autour du premier « social bond » wallon. Les social bonds (aide à des publics spécifiques, matériel médical, infrastructures hospitalières, …) voient leur popularité augmenter depuis la crise du Covid-19. La Région a émis deux emprunts à 5 ans et 20 ans, 1 milliard à chaque échéance. La Wallonie a emprunté à 0,06% à 5 ans et 1,12% à 20 ans.

Notation extra-financière de la Wallonie

A noter qu'un règlement européen, adopté le 18 décembre 2019, concerne la création à l’échelle européenne d’un système de classification des activités économiques durables ou taxonomie. Cette taxonomie permettra de créer un langage commun que les investisseurs pourront utiliser partout lorsqu’ils investissent dans des projets et des activités économiques qui ont un impact positif important sur le climat et l’environnement. Elle contribuera à renforcer les investissements publics et privés pour financer la transition vers une économie verte et neutre pour le climat, en réorientant les capitaux vers des activités économiques et des projets réellement durables.

Les États membres, l'Union européenne et les acteurs du marché concernés devront commencer à se conformer aux exigences de cette taxonomie à partir de décembre 2021.

Documents

Rapport de Financité sur l'ISR en Belgique (2019)
Synthèse de Financité sur l'ISR en Belgique (2019)
Memorandum Financité 2019

Service public de Wallonie

Cellule de la dette : financement@spw.wallonie.be

Direction du Développement durable : developpement.durable@spw.wallonie.be