14.03.22

Quelque peu occultée par l’actualité géopolitique, une résolution pourtant historique a été adoptée ce 2 mars 2022 par les chefs d'État, les ministres de l'environnement et d'autres représentants de 175 pays lors de la cinquième Assemblée des Nations Unies pour l'environnement (UNEA-5) qui se déroulait à Nairobi.

Cette résolution vise à mettre fin à la pollution plastique (en abordant son cycle de vie complet) et à forger un accord international juridiquement contraignant en la matière d'ici 2024.

Inger Andersen, la directrice exécutive du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) a qualifié cette étape d’aussi importante que l’Accord de Paris.

Par ailleurs, et outre les actions prises pour la protection du bien-être animal, la gestion durable des lacs, les infrastructures résilientes et contre les pollutions dues aux nitrates, les négociations poursuivies lors de l’UNEA-5 ont aussi permis d’aboutir à une définition des solutions fondées sur la nature, essentielle pour arrêter l'utilisation abusive de cette expression à des fins de greenwashing.

Enfin, il a été décidé de créer un panel international de scientifiques (similaire au GIEC ou à l’IPBES) pour fournir des conseils politiques sur la bonne gestion des produits chimiques, des déchets et de la pollution.

Recevez les news du développement durable
Restez informé.e !

Abonnez-vous et recevez automatiquement notre newsletter mensuelle proposant des actualités en lien avec le développement durable et l'économie circulaire.