27.06.22

Si Rio de Janeiro évoque pour certains les plages animées de Copacabana, pour nous, acteurs du développement durable, Rio est indissociable de son Sommet – le 2e « Sommet de la Planète Terre » – de 1992.

Ce Sommet international, dont le nom officiel est « Conférence des Nations unies sur l’environnement et le développement », s’est tenu du 3 au 14 juin 1992, il y a tout juste 30 ans. Il avait pour objectif ambitieux de sauver le monde face aux enjeux climatiques et environnementaux pour le 21e siècle mais aussi de mieux répartir les richesses et de lutter contre les inégalités. Cet évènement avait lui-même été organisé à l’occasion du 20e anniversaire de la première Conférence sur l’environnement humain de 1972 à Stockholm, le 1er Sommet de la Terre.

    Sommet de la Terre et principes universels

    Rassemblant des dirigeants politiques et diplomates des 179 pays participants et des milliers de scientifiques, représentants d’organisations de la société civile et médias, le Sommet de Rio représente un moment-phare de l’institutionnalisation du concept de développement durable. En effet, c’est à Rio que sont adoptés la Déclaration de Rio et ses 27 principes universels (dont le principe d’intégration, le principe de précaution, le principe d’équité inter- et intra générationnelle), encore valables aujourd’hui, de même que l’Agenda 21, un plan d’action pour le 21e siècle qui a guidé les politiques et actions de nombreux acteurs. On trouve par exemple encore cette référence dans les Agenda 21 locaux, les cadres d’action pour mettre en œuvre des mesures de développement durable à l’échelle communale.   

      L'héritage de Rio, trois Conventions de l'ONU

      Autre héritage de Rio : trois importantes conventions onusiennes, encore en vigueur actuellement, y ont été également adoptées :

      • La Convention sur la diversité biologique,
      • La bien connue Convention-cadre des Nations Unies pour lutter contre les changements climatiques, dont les réunions annuelles (COP pour Conference of Parties) sont très médiatisées, et qui a donné lieu à l’Accord de Paris
      • Une déclaration sur les forêts.

      Rio+20 et le Programme de développement durable à l’horizon 2030 

      L’histoire ne s’arrête pas là car, 20 ans plus tard, en 2012, c’est lors du Sommet « Rio+20 » que se sont lancées les négociations pour adopter un nouveau Programme mondial de développement durable dans lequel chaque pays sera concerné, peu importe son niveau de développement : « Transformer notre monde : le Programme de développement durable à l’horizon 2030 » et ses 17 Objectifs de développement durable, approuvé au niveau des Nations unies, à New York, en 2015. 

      Rio, c’est donc toute une histoire dont nous héritons et qu’il convient de faire connaître face aux défis de nos sociétés qui n’ont jamais été autant d’actualité. Alors rappelons-nous des engagements pris depuis Rio et retroussons-nous les manches pour construire ensemble un monde durable !