Un système alimentaire durable doit être résilient et avoir une gouvernance basée sur les principes de participation, de collaboration, de transparence et de transversalité .