La voiture offre une souplesse d’utilisation indéniable, mais elle coûte cher tant à la collectivité qu’aux ménages. De plus, le nombre croissant d’immatriculations et de kilomètres parcourus génèrent une densité de trafic de plus en plus problématique, qui n’est pas non plus sans conséquence sur la qualité de l’air que nous respirons.